Young Monday : NFT sur Uniswap, le Brésil et Phantom Wallet

Le wallet Phantom arrive sur Ethereum et Polygon

Le wallet Phantom arrive sur Ethereum et Polygon, les NFT peuvent également être achetés sur Uniswap et le Brésil légalise les cryptos.

Avec l’arrivée du mois de décembre, les gens commencent à penser aux cadeaux de Noël. Si tu avais pensé offrir un NFT, tu peux maintenant en acheter sur Uniswap avec son tout nouvel agrégateur de marketplace NFT. La deuxième nouvelle de la semaine concerne Phantom, le principal wallet de Solana, qui débarquera également sur Ethereum et Polygon. Si le froid de décembre t’a déjà fatigué et que tu envisages de déménager au Brésil, il y a une bonne nouvelle : l’État sud-américain a approuvé un décret législatif sur les cryptos !

Sur Uniswap, tu peux également acheter des NFT !

Depuis le 30 novembre, les NFT ont officiellement débarqué sur Uniswap. L’annonce de cette initiative a eu lieu en juin, lorsque le premier exchange décentralisé (DEX) de l’histoire a annoncé l’acquisition de Genie, le NFT marketplace aggregator. Un agrégateur NFT est une application décentralisée (dapp) chargée de montrer aux utilisateurs différentes alternatives pour l’achat d’un même token sur différentes plateformes d’exchange. Uniswap rassemblera les données de Looksrare, OpenSea, X2Y2, Sudoswap et d’autres encore à annoncer.

Pour accueillir les collecteurs de NFT sur sa plateforme, Uniswap a décidé d’appliquer des réductions sur les gas fees. Les 22 000 premiers wallets à acheter bénéficieront d’une réduction de 0,01 ETH, soit environ 10 $, sur la première transaction.

Les nouvelles concernant Uniswap et Genie ne s’arrêtent pas là. Ceux qui ont utilisé Genie avant le 15 avril 2022 pourraient recevoir un joli cadeau de Noël. En fait, l’agrégateur NFT prévoit de distribuer un airdrop à ses early adopters. 300 USDC seront distribués à ceux qui ont effectué plus d’une transaction sur l’agrégateur de NFT, et 1 000 USDC à ceux qui détenaient un NFT Genie genesis le 15 avril 2022.

Phantom est également prêt à intégrer Ethereum et Polygon

Le wallet Phantom, né sur Solana en 2021, intégrera bientôt aussi les blockchains d’Ethereum et de Polygon. Phantom a été créé par les mêmes développeurs qui ont lancé le DEX 0x, dans le but de concurrencer MetaMask. Cependant, au lieu de créer un wallet pour Ethereum, l’équipe de Phantom a opté pour un écosystème naissant. Le choix s’est porté sur Solana et on peut dire qu’il a été bon. En effet, le wallet a atteint les 3 millions d’utilisateurs en moins de deux ans.

Aujourd’hui, Phantom est enfin prêt à atterrir sur Ethereum et Polygon, apportant avec lui la facilité d’utilisation qui le caractérise depuis sa création.

L’une des innovations à venir pour Phantom, présentée par le PDG Brandon Millman, est l’affichage de tous les tokens et cryptos sur un seul écran, même s’ils sont dans des blockchains différents. Une fonction très utile pour ceux qui détiennent la même crypto dans différents réseaux et qui veulent avoir une vue d’ensemble de leurs fonds. Une autre amélioration pour Phantom, toujours selon Millman, sont les échanges de cryptos et de NFT cross chain au sein d’un seul wallet. Cela permettrait aux utilisateurs de déplacer leurs actifs d’une blockchain à l’autre sans avoir à recourir à des bridges compliqués.

La législation brésilienne sur les cryptos

Le Brésil a atteint un tournant dans la législation sur la réglementation des cryptos. Le projet de loi sur les crypto-actifs a été voté par la Chambre des députés le mardi 29 novembre et arrivera prochainement sur le bureau du président brésilien Jair Bolsonaro, en attendant d’être signé.

La nouvelle loi brésilienne sur les cryptos prévoit une licence pour les exchanges qui souhaitent opérer sur le marché des cryptos. Il stipule également que les actifs sur la blockchain qui sont considérés comme des valeurs mobilières seront réglementés par la Commission des valeurs mobilières et des échanges (CVM), tandis que les actifs qui n’entrent pas dans cette catégorie relèveront de la Banque centrale brésilienne. Pour mieux comprendre le rôle de ces organismes publics, nous pouvons faire une comparaison avec les États-Unis. Le CVM brésilien joue le même rôle que la SEC (Securities and Exchange Commission), tandis que la Banque centrale joue celui de la Federal Reserve (FED) des States.

L’aventure de ce décret législatif a commencé il y a quelque temps, en avril 2022 pour être précis, lorsqu’il a été approuvé par le Sénat. Le vote à la Chambre des députés a toutefois pris plus de temps que prévu en raison de la discussion d’une question très actuelle : la manière dont les exchanges stockent les fonds des utilisateurs.

Les fan tokens expliqués : qu’est-ce qu’ils sont et à quoi servent-ils ?

Fan tokens : que sont-ils et comment fonctionnent-ils ?

Les fan tokens sont des cryptos créées pour rapprocher les équipes sportives ou les artistes de leurs supporters en leur offrant des avantages exclusifs.

Ces dernières années, les fan tokens ont catapulté beaucoup de nouveaux utilisateurs dans le monde des cryptos, en particulier les fans d’équipes sportives ou de groupes de musique. Pour l’instant, ils sont principalement utilisés dans les domaines du sport et de la musique, mais ils peuvent potentiellement être exploités par toute réalité qui implique une interaction entre une marque et une fanbase. Les fan tokens non sportifs sont aussi souvent appelés “social tokens“. Dans cet article, pour expliquer ce qu’ils sont, comment ils fonctionnent et à quoi ils servent, nous allons utiliser l’exemple des fan tokens les plus populaires, à savoir les football tokens sur Socios.

Que sont les fan tokens et comment fonctionnent-ils ?

Les fan tokens sont un type de crypto, donc essentiellement des monnaies numériques et cryptographiques construites sur une blockchain. Ils permettent à leur détenteur d’accéder à une série d’avantages ou d’expériences liés à l’équipe sportive qui les émet. Le mécanisme de fonctionnement des fan tokens est simple : un supporter les achète et l’équipe lui accorde des récompenses telles que des produits dérivés, des billets de match, des expériences avec les joueurs et la possibilité de voter sur certaines décisions de l’équipe. Les fan tokens ont été créés précisément dans le but d’améliorer et de dynamiser la relation entre les supporters et leurs équipes favorites.

Est-ce qu’il y a donc un rapport avec les cryptos comme le Bitcoin ? D’un point de vue technique, les fan tokens sont créés sur des blockchains existantes et utilisent des normes développées par des tiers. Par exemple, s’ils sont basés sur Ethereum, la norme de référence est l‘ERC20. Le Bitcoin, en revanche, fonctionne sur sa propre blockchain native. C’est précisément la raison pour laquelle il s’agit de “tokens” et non de “coins” comme dans le cas du Bitcoin. Cependant, les fan tokens partagent avec le Bitcoin la caractéristique de la fongibilité. En d’autres termes, ils ne sont pas uniques l’un par rapport à l’autre, mais sont interchangeables (pour ainsi dire “l’un est aussi bon que l’autre”). La fongibilité les différencie à son tour des NFT, qui sont par acronyme des “non-fongible tokens”. Les fan tokens ne sont donc pas utilisés pour la collection.

Les fan tokens sont-ils des utility tokens ?

Les tokens du secteur de la crypto sont généralement classés en utility tokens et security tokens. Les utility tokens ont une utilité spécifique au sein de l’écosystème qui les a émis. Par exemple, UNI est l’utility token du DEX d’Uniswap, qui est utilisé pour participer à la gouvernance du projet. Les security tokens promettent un bénéfice futur à leur détenteur. Mais dans quelle catégorie se situent les fan tokens ?

Selon l’équipe de Chiliz, qui a effectivement lancé les premiers tokens de ce type sur la plateforme Socios, il ne s’agit ni d’utility tokens ni de security tokens. Les fan tokens constituent un “troisième” type de token, nouveau et doté de caractéristiques spécifiques, qui est né de la nécessité d’unir les supporters et les équipes grâce aux outils Web3.

Où peut-on en acheter ?

Les fan tokens peuvent être achetés auprès des plateformes qui les émettent, comme Socios sur la blockchain de Chiliz. Pour te procurer des fan tokens sur Socios, tu dois t’inscrire et acheter des $CHZ. En échange de cette crypto, tu peux obtenir les fan tokens de ton équipe. Les fan tokens s‘achètent comme n’importe quelle autre cryptos. Une fois l’achat effectué, tu trouveras les fan tokens directement dans ton wallet. Dans certains cas, les fan tokens sont cotés sur des exchanges

Que peux-tu faire avec les fan tokens ?

Les fan tokens ont été créés pour accroître la participation des supporters aux événements de leur équipe. Grâce à eux, les clubs de football peuvent offrir une participation directe, rendant la relation avec les fans réciproque.

Pourquoi ce besoin de rapprocher les fans ? Comme le dit Alexandre Dreyfus, PDG de Chiliz et Socios, 99,9 % des supporters ne vont même pas au stade. Les équipes ont donc besoin de canaux pour interagir avec l’ensemble des supporters, pas seulement avec ceux qui peuvent se rendre physiquement aux matchs.

A quoi servent les fan tokens ? Examinons quelques exemples. Les détenteurs peuvent choisir de décorer le vestiaire de l’équipe avec des phrases de motivation ou la devise figurant sur le brassard du capitaine (comme dans le cas du F.C. Barcelone). Ou décider de la chanson avec laquelle célébrer les anniversaires ou le graphisme des uniformes (dans le cas de l’Inter). Les supporters de Naples votent aujourd’hui sur le nouveau nom du terrain d’entraînement de l’équipe.

Les fan tokens sont principalement achetés par les fans. En revanche, comme toutes les autres cryptos, ils peuvent être utilisés par les traders pour des transactions d’achat et de vente. Le marché des fan tokens s’est avéré être très lié aux performances des matchs, comme l’a montré le cas de la Coupe du monde 2022 et des fan tokens des équipes nationales.

Maintenant que nous savons ce que sont les fan tokens, comment ils fonctionnent et à quoi ils servent. On peut se demander quelle est leur véritable valeur dans le mode des cryptos, ainsi que dans le paysage sportif. Leur pertinence dépend de l’importance accordée aux fan tokens. Si une équipe considère que ses supporters sont uniquement des personnes qui vont aux matchs, les fan tokens ne semblent pas si intéressants. Si, au contraire, les supporters sont la force vive de tout le club de football, les fan tokens sont un outil permettant de nouer des relations et de partager l’enthousiasme sportif.

Les bear markets dans l’histoire : de 1929 à 2022

Les bear markets dans l'histoire : de la crise de 1929 au krach crypto de 2022

Connais-tu les bear markets les plus importants de l’histoire ? Qu’est-ce que le bear market des cryptos de 2022 a en commun avec les précédents ?

Suivant la maxime de Confucius “étudie le passé si tu veux prédire l’avenir”, ici, nous analysons les phases baissières passées dans le but de comprendre la dynamique du bear market que nous connaissons actuellement.

Si toi aussi tu te demandes : combien de temps durera le bear market des cryptos en 2022 ? Le prix du Bitcoin va-t-il encore s’effondrer ? Malheureusement, il n’y a pas de réponses certaines. Dans cet article, tu trouveras toutefois des informations qui peuvent t’aider à mettre en perspective l’état actuel du marché. Par exemple, nous pouvons examiner la durée des phases baissières, les éléments impliqués ou comprendre ce qui les a provoquées.

1. Le krach boursier américain de 1929

Le krach de la bourse de New York de 1929 est le premier effondrement majeur d’un marché financier contemporain et la première crise importante causée par les marchés libres et la spéculation financière. Avant le krach de 1929, les États-Unis d’Amérique connaissaient l’une des périodes les plus prospères de l’histoire sur le plan économique, les “années folles”. La grande prospérité économique des States, rendue possible par la victoire de la Première Guerre mondiale et les politiques économiques libérales, semblait imparable. Oui, en effet, c’est ce que tout le monde croyait. Mais, cette croissance économique s’est soudainement arrêtée, en raison de la saturation progressive du marché. Les usines ont fermé, les produits sont restés invendus et les entreprises ont commencé à licencier des employés. La crise de l’économie réelle se traduit à la bourse de New York par l’effondrement des actions détenues tant par les grands capitalistes de l’époque que par la moyenne et la petite bourgeoisie, qui se retrouvent soudainement sans économies.

Le véritable krach a eu lieu le jeudi 24 octobre, le fameux black thursday. Ce moment a déclenché un marché baissier intense, surnommé rétrospectivement “la Grande Dépression“. Cet événement a déclenché une récession qui a entraîné une baisse de 60 % du commerce mondial et généré 15 millions de chômeurs. Le Dow Jones, principal indice boursier américain, s’est effondré de 75 % de sa valeur en quelques mois.

2.   La bulle “dotcom”

L’un des bear markets de l’histoire qui mérite d’être mentionné est celui qui a suivi la “dotcom bubble“. L’expression “bulle Internet” (ou bulle dotcom) est utilisée pour décrire le phénomène de croissance sans précédent de la valeur des actions des entreprises technologiques, connues sous le nom de “dotcoms”, qui s’est produit à la fin des années 1990. Cette période a été caractérisée par une croissance exponentielle des investissements dans les jeunes pousses d’internet. Tout a commencé avec Netscape, la première start-up de navigateur Internet, dont le prix par action a bondi de 28 à 147 dollars en cinq mois. Ce fort mouvement haussier a suscité un enthousiasme incroyable sur les marchés, et en particulier sur les “dotcoms”. Avec Netscape, Yahoo, Amazon, Apple et des centaines d’autres entreprises naissantes ont explosé en bourse.

Toutefois, la bulle a éclaté en avril 2000, peu après l’all time high (ATH) du NASDAQ, l’indice boursier qui suit les cours des principales sociétés technologiques américaines, à 5 048 points. La bulle a éclaté parce que les dotcoms, dans la plupart des cas, n’avaient pas de valeur intrinsèque ou de produit viable, mais n’étaient rien de plus que des campagnes de marketing agressives. Ce marché baissier a duré environ deux ans, au cours desquels l’indice NASDAQ a atteint 1 111 points, perdant plus de 75 % de sa valeur.

3. La crise des subprimes de 2008

Dans la liste des principaux bear markets de l’histoire figure celui de 2008. La crise économique de 2008 est celle qui a le plus marqué notre passé le plus récent. Une fois encore, ce sont les États-Unis qui sont à l’origine de cette récession, avec la crise des prêts hypothécaires à risque qui a éclaté à la fin de 2006. Ces prêts hypothécaires à risque étaient des prêts financiers accordés par les grandes banques et les géants financiers américains, notamment Chase, JP Morgan et Lehman Brothers, à des personnes présentant un risque élevé de défaillance, c’est-à-dire des mauvais débiteurs. La crise a explosé en septembre 2008, lorsque la situation d’insolvabilité générée par les prêts hypothécaires à risque s’est conjuguée à une bulle sur le marché immobilier. Cette bulle était le résultat des politiques accommodantes de la Réserve fédérale (FED), la banque centrale des États-Unis. 

Le marché baissier de 2008 n’est pas resté confiné aux States, mais s’est évidemment étendu à l’Europe aussi. Les banques centrales des pays se sont trouvées contraintes d’injecter d’énormes quantités d’argent dans leurs économies, par le biais de politiques monétaires d’assouplissement quantitatif, afin d’endiguer l’effondrement de l’économie mondiale. Pendant le marché baissier de 2008, l’indice boursier S&P 500 (Standard and Poors), qui suit les performances des 500 sociétés américaines les plus capitalisées, a plongé de 38,5 % et le géant financier américain Lehman Brothers a fait faillite. Le bear market de 2008 a eu un impact beaucoup plus important que ce que l’on peut deviner sur les graphiques. Les effets de la crise systémique générée par l’éclatement de la bulle des subprimes se font encore sentir aujourd’hui.

4. Le premier bear market des cryptos : le piratage de Mt. Gox en 2014

Le premier véritable bear market des cryptos est arrivé en 2014. Certes, le Bitcoin existe depuis 2008, mais jusqu’en 2013, il n’avait pas de véritable marché. Le seul moyen d’en acheter était de passer par des échanges peer-to-peer, et son utilisation était reléguée aux sites du Dark Web comme Silk Road. Après 2013, cependant, l’achat et la vente de BTC ont construit un véritable marché, principalement en raison de la croissance du plus grand exchange de cryptos de l’époque, MT Gox, qui était responsable du traitement de la majorité des transactions en Bitcoins dans le monde.

Cette période, qui s’est caractérisée par l’émergence d’un grand nombre d’exchanges et de wallets, est surnommée la “hack era”. Entre mars 2012 et octobre 2013, de nombreux exchanges dont Linode, Biconica et Bit floor ont été piratés. Les premières attaques de piratage n’ont toutefois pas affecté le prix du Bitcoin, qui a continué à augmenter sans se décourager. De 5 dollars en mars 2012, le prix du BTC a atteint 1 150 dollars en novembre 2013.

C’est à ce moment-là, cependant, qu’est apparu le premier black swan de l’histoire des cryptos : l’attaque de Mt. Gox par des pirates informatiques, qui a permis de voler 850 000 bitcoins. Cet événement de type black swan a donné le coup d’envoi du premier véritable bear market des cryptos, qui a duré 391 jours. D’un prix de 1 150 $, le BTC a atteint les 150 $, perdant 73 % de sa valeur.

5. Le bear market de 2018 : les ICO

L’esprit du cycle du marché des cryptos de 2016 à 2019 peut se résumer en un seul acronyme : les ICO. Les ICO, acronyme de Initial Coin Offering, sont l’équivalent des offres publiques initiales dans le monde des cryptos. Il s’agit de préventes de tokens qui permettent à ceux qui y participent de soutenir financièrement un projet de crypto avant son lancement, par l’achat de cryptos natives.

Cette façon de vendre au public a été popularisée par Ethereum, en juillet 2014. Les ICOs ont été la croix et la bannière de ce cycle du marché des crypto. D’une part, elles ont permis au monde du Web3 de se développer et à de nombreux projets de trouver des partisans. Par contre, d’autre part, elles ont généré une importante bulle spéculative, comparable dans la manière dont elle s’est gonflée, à celle des dotcoms. La prolifération des ICO et le grand enthousiasme suscité par ce nouveau marché ont permis à beaucoup de projets frauduleux de lever d’énormes sommes d’argent. En raison de la situation macroéconomique mondiale, en particulier des politiques monétaires restrictives, notamment le quantitative tightening, la bulle des ICO a éclaté fin 2017, provoquant le début du bear market. Le quantitative tightening est un resserrement brutal de la politique monétaire d’un État qui se traduit par une hausse des taux d’intérêt dans le but de limiter l’inflation.

Le prix du Bitcoin s’est effondré, passant de 19 100 dollars à 3 200 dollars, perdant donc 84 % de sa valeur. Ethereum s’en sort encore plus mal, puisque la valeur de la crypto de Vitalik Buterin est passée de 1 400 dollars à environ 150 dollars, enregistrant un mouvement de baisse de -95%. Le bottom, c’est-à-dire le point le plus bas atteint par une crypto dans ce cycle, a été atteint exactement un an après l’atteinte de l’ATH, le 17 décembre 2018.

6. Le bear market des cryptos de 2022

Les particularités de ce cycle de marché sont l’influence de la pandémie de la COVID-19, un événement d’ampleur mondiale qui a affecté l’économie et la société, et l’entrée des investisseurs institutionnels sur le marché.

Cette dernière a augmenté la spéculation, une arme à double tranchant pour toutes sortes de marchés. D’une part, elle génère une croissance rapide, d’autre part, elle crée les conditions d’une descente tout aussi rapide. Cet effondrement s’est effectivement produit le 12 mai 2021, jour où le prix du Bitcoin est passé d’environ 60 000 à 30 000 dollars en quelques heures. Toutefois, cet effondrement n’a pas signalé le début d’un bear market, car il a été résorbé dans les mois suivants, permettant au Bitcoin d’atteindre un nouveau sommet en novembre 2021. Le bear market des cryptos de 2022 a commencé au printemps, le premier catalyseur de cette phase baissière étant l’effondrement de l’écosystème Terre-Luna de mai 2022. Au fil des mois, des événements tels que le relèvement des taux d’intérêt par la FED et l’échec de l’exchange centralisé FTX il y a quelques semaines ont encore alimenté ce bear market.

La plus grande nouvelle de la dernière phase du marché des cryptos, qui s’étend de 2020 à aujourd’hui, concerne l’adoption. Dans les marchés baissiers précédents, la mass adoption, qui se traduit par le nombre d’entreprises traditionnelles adoptant les technologies Web3 et le nombre d’utilisateurs les utilisant, s’est presque totalement arrêtée. Le cycle que nous vivons actuellement semble toutefois différent ; l’adoption se poursuit dans les faits, même dans le cadre de ce marché baissier. Un exemple de cette tendance est la blockchain de Polygon, qui a signé d’importants partenariats avec des entreprises extérieures au monde des cryptos.

Les différences de prix entre le bear market de 2018 et celui de 2022.

Mais quelles sont donc les principales différences entre le bear market que nous vivons actuellement et celui de 2018 ? Voyons ça du point de vue du prix des deux cryptos les plus capitalisées : le Bitcoin et Ethereum. Commençons par examiner le niveau de prix à partir duquel les deux marchés baissiers ont démarré : en 2018, le prix du bitcoin à l’ATH était de 19 100 dollars, tandis que celui de l’Ethereum était d’environ 1 400 dollars.

Le marché baissier du Bitcoin

Le mouvement baissier entre le point le plus haut atteint par le cours du Bitcoin et son point le plus bas en 2018-2019 a duré 364 jours, faisant capituler le BTC et l’ETH à 3 200 et 150 dollars, respectivement. La variation du prix a été de -84% dans le cas du Bitcoin et de -95% dans le cas d’Ethereum.

Dans le bear market crypto 2022, le bottom, pour l’instant, se situe autour des 15 500 $  pour le Bitcoin, qui a été touché le 21 novembre 2022, 375 jours après que l’ATH ait été atteint. Pour le prix d’Ethereum, cependant, la situation est quelque peu différente. L’ATH a été atteint le 15 novembre 2021 mais le plancher est situé, pour l’instant, autour des 880$, atteint en juillet 2022.

Maintenant que tu disposes de quelques informations, combien de temps penses-tu que le bear market de 2022 va durer ? La phase baissière aurait-elle pu se terminer il y a quelques jours avec la chute du Bitcoin à 15 735 $ ?

Young Monday : le film sur FTX, la Coupe du monde et Magic Eden sur Polygon

FTX : le film d'Apple sur l'effondrement de la bourse de crypto-monnaie

Apple veut faire un film sur FTX, le fan token de l’Argentine s’effondre après la défaite contre l’Arabie saoudite, et Magic Eden arrive sur Polygon !

Quoi de mieux qu’un film pour relater les événements tumultueux survenus dans le monde des cryptos ces dernières semaines ? Apple le sait bien, la société technologique basée à Cupertino a en effet entamé des négociations avec l’auteur et journaliste Michael Lewis pour produire un film sur l’effondrement de l’exchange FTX. Amazon a également eu cette idée. Qui gagnera les droits ? Mais dans le secteur des cryptos, il y a un autre événement “historique” qui se passe maintenant : la première coupe du monde de football avec des fan tokens ! Les tokens des équipes nationales s’avèrent être étroitement liés aux résultats des matchs. Comme dans le cas de la défaite de l’Argentine contre l’Arabie saoudite, qui a même déclaré une fête nationale pour célébrer la victoire. En raison de cette défaite, le fan token de l’équipe nationale argentine (ARG) a chuté de 30 %. Enfin, avec Young Monday, nous parlerons de la marketplace NFT Magic Eden et de son tour du chapeau ! Outre Solana et Ethereum, à partir du mois prochain, la marketplace sera également intégrée à la blockchain de Polygon.

Négociation du film FTX, Apple l’emporte sur Amazon ?

Les krachs boursiers et les faillites de grandes entreprises ont toujours inspiré les cinéastes et les conteurs. Tu connais The Big Short (Le grand pari) ? Mais oui, allez, c’est le film avec Christian Bale, Steve Carell, Ryan Gosling et Margot Robbie sur l’éclatement de la bulle des prêts hypothécaires à risque en 2008. L’intrigue du film est basée sur le livre The Big Short : Inside the Doomsday Machine de Micheal Lewis. Lewis lui-même a été approché par Apple pour réaliser un film sur l’effondrement de FTX et l’histoire de Sam Bankman-Fried.

Michael Lewis serait parfait pour raconter cette histoire dans un film d’investigation puisque le journaliste est en contact, depuis environ six mois, avec Sam Bankman-Fried, l’ancien PDG de FTX.

Selon certains tabloïdes, Apple n’est pas la seule entreprise à vouloir raconter l’histoire de Sam Bankman-Fried et de son exchange. Amazon Prime semble également avoir fait une proposition aux deux réalisateurs Joe et Anthony Russo (ceux de Avengers Endgame) pour produire une série inspirée de l’événement.

En attendant, les memes à ce sujet, notamment ceux contenant des prédictions sur le casting du film, ont fait fureur sur les réseaux sociaux. Les amateurs de crypto s’accordent sur les acteurs qui devraient être impliqués. La proposition la plus citée voit Sam Bankman-Fried joué par Jonah Hill tandis que Caroline Ellison, ancienne PDG d’Alameda Research, par Maisie Williams, l’actrice qui incarne Arya Stark dans la célèbre saga Game of Thrones.

Les fan tokens argentins s’effondrent après la défaite contre l’Arabie saoudite.

Le prix des fan tokens des équipes nationales de football est-il lié à leurs performances lors de la Coupe du monde 2022 ? Après ce qui s’est passé lors du premier match de l’équipe nationale d’Argentine au Qatar, la réponse semble être oui. L’équipe nationale argentine a fait ses débuts à la Coupe du monde 2022 le mardi 11 novembre avec une prestation pour le moins opaque, s’inclinant 2-1 face à l’équipe nationale d’Arabie saoudite, moins bien classée.

La décision du souverain arabe, le roi Salman, de convoquer un jour de fête nationale après le match peut faire prendre conscience, même à ceux qui ne s’intéressent pas au football, du caractère extraordinaire de ce qui s’est passé. Ce résultat inattendu s’est reflété dans le prix du fan token de l’équipe nationale argentine, qui, après le triple coup de sifflet, a dessiné une bougie rouge de -30%. Le prix du ARG est passé d’environ 7 dollars à 4,9 dollars à la fin du match.

Un triplet pour Magic Eden, qui arrive aussi sur Polygon

Magic Eden, à ce jour la deuxième meilleure marketplace NFT en volume née sur Solana, atterrit également sur Polygon. La marketplace NFT continue son expansion, après l’intégration d’Ethereum en août 2022, qui arrive maintenant aussi sur Polygon. Pour l’occasion, une nouvelle version pour Polygon sera lancée vraisemblablement dans quelques semaines, sur laquelle il y aura également un Launchpad. Les launchpad NFT, parfois de véritables applications décentralisées (dapp), parfois des sections de la marketplace NFT, sont utilisées comme “rampes de lancement” pour les nouvelles collections.

L’équipe de Magic Eden, par le biais d’un message sur son blog, a commenté l’annonce : “Il y a quatorze mois, nous avons lancé Magic Eden avec le rêve de construire une plateforme NFT qui gagnerait les cœurs et les esprits des collectionneurs et des créateurs de Solana. Nous avons eu une année folle et nous sommes fiers de notre capacité à publier rapidement de nouvelles fonctionnalités.”

Dans ce même texte, l’équipe de Magic Eden a justifié le choix de Polygon, puisque ce layer 2 d’Ethereum peut être considéré comme un concurrent de Solana. L’équipe de Magic Eden a déclaré avoir choisi Polygon en raison de son engagement à connecter le monde des cryptos et les réalités extérieures au Web3.

L’équipe de Magic Eden a également annoncé que la place de marché sur Polygon sera royalty respectful, ce qui pourrait signifier qu’elle a l’intention de rendre à nouveau obligatoire le paiement des redevances aux créateurs de NFT. Cette dernière déclaration contraste avec l’annonce faite le mois dernier de rendre facultatif le paiement de royalties aux créateurs.

Les fan tokens les plus populaires de la Coupe du monde 2022

Tous les fan tokens Chilliz et Socios de la Coupe du Monde 2022

Quels fan tokens de la Coupe du monde 2022 sont à l’honneur ? Socios a préparé un jeu pour les fans des équipes nationales !

Dimanche 20 novembre, le coup d’envoi officiel de la Coupe du monde 2022 a été donné avec le match opposant le Qatar à l’Équateur. La rencontre, précédée d’une cérémonie d’ouverture pyrotechnique, a marqué le début de la première Coupe du monde dans un émirat arabe. Socios, la plateforme de fan tokens construite sur Chiliz, et les fan tokens des équipes nationales ont bénéficié du niveau des prix du début de cette compétition de la FIFA, enregistrant des mouvements haussiers sur les graphiques.

Socios a également créé une section ad hoc pour la Coupe du monde 2022 afin d’impliquer au maximum ses utilisateurs, appelée Expert Prediction. Découvre les fan tokens de la Coupe du Monde 2022 dont tout le monde parle, et comment jouer à Socios Expert Predictions.

Les fan tokens de la Coupe du monde 2022 à l’honneur

Les cryptos qui ont occupé le devant de la scène, au cours de ces deux dernières semaines compliquées pour le marché, sont les fan tokens de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 développés sur Socios. Ces fan tokens sont ceux des équipes nationales du Portugal (POR), de l’Espagne (SNFT), du Brésil (BFT) et de l’Argentine (ARG), qui sont tous sortis à l’été 2021. L’équipe nationale italienne, qui ne s’est pas qualifiée pour la compétition, a également lancé son fan token ITA le 29 octobre 2022, en collaboration avec Socios et à l’initiative de la FIGC.

La récente popularité de ces fan tokens est due au début de la Coupe du monde, qui a suscité un intérêt et des forts volumes d’achat pour ces derniers. Par exemple, celui de l’équipe du Portugal a effectué un mouvement haussier de près de 100 % en 10 jours, passant d’un prix d’environ 10 dollars le 10 novembre 2022 à 19 dollars le 19 novembre. Ceux de l’Espagne (SNFT) et du Brésil (BFT) ont fait encore mieux, marquant des augmentations de prix de plus de 100 %.

Le prix des fan tokens de la Coupe du monde 2022 a augmenté dans les jours précédant le début de la compétition, alors pourquoi tout ce mouvement avant même le coup d’envoi ? Les tokens de l’Espagne, du Portugal, de l’Argentine et du Brésil ont peut-être augmenté en raison de l’achat de supporters prédisant une victoire en Coupe du monde. Il se peut également que certains traders aient pris de l’avance en essayant de capter l’intérêt pour tout ce qui concerne la compétition au Qatar.

Cette hype autour des fan tokens de la Coupe du monde 2022 a également aidé le CHZ, la crypto de la blockchain de Chiliz, qui a bien performé les quelques jours avant le début de la compétition. Chiliz est le réseau sur lequel la plateforme de Socios est construite et également le réseau sur lequel les fan tokens sont échangés. La crypto de Chiliz, CHZ, est passée d’un prix de 0,15 $ à 0,26 $ en un peu plus d’une semaine. Tous les regards sont tournés vers ces fan tokens. Est-ce que les matchs de la Coupe du monde 2022 influenceront leur prix ?

Comment jouer avec Socios Expert Predictions ?

Socios a imaginé un stratagème pour permettre aux fans de football de suivre la Coupe du Monde de la FIFA d’une manière encore plus passionnante ! La plateforme a publié la nouvelle section Expert Predictions

Expert Predictions est une nouvelle section de la plateforme Socios où tu peux gagner de grands prix, y compris des fan tokens, en devinant les résultats des matchs de la Coupe du Monde de la FIFA. Jouer à Expert Predictions est gratuit et très simple, il suffit de se rendre dans la section “matchs” de l’app smartphone Socios et d’enregistrer ta prédiction. Plus ta prédiction est précise, plus tu gagnes de points.

Par exemple, si tu devines un résultat correctement, tu gagnes plus de points que si tu devines seulement l’équipe gagnante. Les points que tu gagnes au cours de la compétition sont utilisés pour déterminer ta position dans le classement – plus tu es haut placé, plus tu as de chances de gagner l’un des prix. De plus, si tu suis les matchs en direct, pendant la mi-temps tu pourras t’essayer aux coups francs, un mini-jeu sur l’app smartphone de Socios qui permet de gagner des points d’expérience supplémentaires et nécessaires pour grimper dans le classement. Quels sont les prix à gagner en jouant sur Socios ? Avec Socios Expert Predictions, tu peux gagner, en plus de fan tokens de la Coupe du monde 2022, une Playstation 5, des maillots et des chaussures de football dédicacés par les joueurs, ainsi que des billets “tribune” pour certains matchs de clubs prévus l’année prochaine.

Comme toujours, lorsqu’il s’agit de crypto-foot, on retrouve aussi la “patte” de Sorare. La plateforme basée sur Ethereum a également lancé un jeu de type “play-to-earn” dédié à la Coupe du monde. “La “Global Cup” de Sorare permet à tous ceux qui sont abonnés à la plateforme de crypto-fantasy football, de construire gratuitement une équipe pour la Coupe du monde, et de défier les autres utilisateurs afin de gagner un large éventail de prix. Le premier prix de la “Global Cup” comprend 3 Ether, soit environ 3 000 $ au lancement, et 3 cartes NFT spécialement créées par Sorare spécialement pour l’occasion.

La Coupe du monde de la FIFA promet d’être très intéressante, y compris pour les fans de Web3, grâce aux fan token de la Coupe du monde 2022, aux Expert Predictions et à la “Global Cup” de Sorare.

Qu’est ce qu’Open Network, la blockchain de TON coin et Telegram

Qu’est ce qu’Open Network, la blockchain de TON coin et Telegram

Qu’est-ce qu’Open Network ? Découvre la crypto Toncoin choisie par Telegram pour ses projets Web3 !

Parmi les réseaux sociaux qui cherchent à intégrer la blockchain figure Telegram ! Le service de messagerie a commencé à développer son réseau décentralisé en 2019. Cependant, en raison de problèmes juridiques, il a décidé d’interrompre le projet. Open Network est ainsi passé entre les mains de développeurs qui ont construit une blockchain Proof-of-Stake aspirant à devenir une référence pour les dapps. L’équipe de Telegram est restée attachée à l’Open Network, au point d’intégrer la crypto Toncoin dans l’app. Découvre ce qu’est Open Network et à quoi sert Toncoin, la crypto de prédilection de Telegram !

Qu’est-ce qu’Open Network ?

The Open Network est une blockchain Proof-of-Stake de Layer 1 fondée en 2019, également connue sous l’acronyme TON. Bien que l’idée initiale du projet ait été développée par l’équipe de Telegram, l’application de messagerie l’a mis de côté en 2020. Le développement de TON a en effet été bloqué par la Securities and Exchange Commissions américaine. Aujourd’hui, The Open Network est une blockchain gérée par la communauté qui renaît grâce aux efforts de ses développeurs, via la Fondation TON.

Poursuite de la SEC contre Telegram au sujet de l’ICO de la crypto Gram

En 2019, l’équipe de Telegram, dirigée par les frères Pavel et Nikolai Durov, a commencé à explorer des solutions blockchain pour l’app de messagerie. Cette même année, le premier testnet de The Open Network a été lancé avec une ICO pour la crypto du réseau, qui s’appelait alors Gram. À cette occasion, la SEC a ouvert une enquête pour vérifier que Telegram n’avait pas vendu la crypto Gram sans autorisation comme s’il s’agissait d’une security. Après plusieurs batailles juridiques, appliquant le test de Howey, la SEC a décidé que les acheteurs la crypto s’attendaient raisonnablement à tirer des bénéfices des efforts entrepreneuriaux de la société et que Gram était donc une vente de securities non autorisée. Le procès a mis fin à sa distribution, et Telegram a été condamné à payer une amende de 18,5 millions de dollars à la SEC et restituer 1,2 milliard de dollars aux participants de l’ICO.

A ce stade, nous sommes en 2020, Telegram décide d’abandonner le projet. Dans un billet, Pavel Durov exprime son mécontentement à l’égard de ce résultat. Il souligne avec sarcasme que les États-Unis ont le pouvoir de décider non seulement si un token peut être distribuée dans son État d’origine, mais aussi dans le monde entier : “de manière peut-être encore plus paradoxale, le tribunal américain a déclaré que les Grams ne pouvaient pas être distribués non seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier. Pourquoi ? Car, selon le tribunal, un citoyen américain pouvait trouver un moyen d’accéder à la plateforme TON après son lancement. Par conséquent, afin d’éviter que cela ne se produise, la crypto Gram ne devrait être distribuée nulle part, même si tous les autres pays de la planète semblent être parfaitement d’accord avec TON”.

The Open Network : la blockchain renaît grâce à la communauté

Le projet a été repris par les développeurs eux-mêmes. À partir du noyau initial de TON, deux projets parallèles ont vu le jour, dont l’un a conservé le chemin de Telegram via la Fondation TON : “une communauté décentralisée lancée par Anatoliy Makosov et Kirill Emelyanenko après le retrait de Telegram”.

Le deuxième projet né des cendres de l’expérience crypto de Telegram est FreeTON, qui s’appelle désormais Everscale, une autre blockchain Proof-of-Stake de layer 1. Everscale fonctionne principalement sur l’évolutivité, avec plus de 200 chaînes secondaires et parallèles traitant les transactions ensemble.

La restauration de la blockchain The Open Network a commencé en janvier 2021 et après dix mois, la blockchain a été ramenée à la vie avec l’infrastructure et les outils de base. En novembre 2021, Open Network a été inauguré et courant 2022 les efforts des développeurs se sont concentrés sur la fourniture de la technologie et de la sécurité appropriées. La plupart des actifs et services du réseau ont été créés cette année : tokens, tokens non fongibles, staking, noms de domaine, marketplaces, wallets multifonctionnels, DEX et autres services financiers décentralisés. TON dispose également de deux bridges, l’un sur Ethereum et l’autre sur la Binance Smart Chain. La crypto native du réseau ne s’appelle plus Gram mais Toncoin (TON) et est utilisée pour payer les frais d’exécution des smart contracts, pour utiliser les dapps, pour participer à la gouvernance, pour être mis en staking et contribuer au mécanisme de consensus. À ce jour, The Open Network est opérationnel avec 200 validateurs et compte 1,4 million de comptes. 

Toncoin (TON) est devenue la crypto de Telegram

Bien que Telegram ne soit plus activement impliqué dans The Open Network, TON reste toujours lié à l’app. Elle est devenue la crypto l’app de messagerie : grâce au Wallet Bot développé par les développeurs de Telegram et lancé en avril 2022, il est possible d’acheter des TON et d’envoyer des cryptos aux utilisateurs par chat et sans frais. Avec Wallet Bot, il est également possible d’acheter des cryptos avec une carte de crédit et d’effectuer des transactions en peer-to-peer.

Open Network est également utilisé par Telegram pour son “service de nom de domaine TON“. Via la plateforme Fragment, les utilisateurs peuvent acheter des noms crypto TON pour Telegram sous la forme de tokens non fongibles, des noms qui sont en fait des domaines NFT. La vente la plus importante a été celle du nom Telegram @news, qui a été acheté le 18 novembre pour 994 000 TON (près de 2 millions de dollars). Il était suivi par @auto pour 900 000 TON et @bank pour 850 000 TON.

Comme tout domaine NFT, un nom Telegram accorde la propriété exclusive d’un nom d’utilisateur et d’une identité numérique.

Nike dotSWOOSH et autres nouvelles de NFT sur Polygon

Nike NFTs sur Polygon avec la nouvelle plateforme dotSWOOSH

Les projets NFT de Nike passent d’Ethereum à Polygon, et voici dotSWOOSH une plateforme pour acheter et créer des wearables pour les avatars dans les jeux vidéo et le metaverse

Après Starbucks, Disney et Adidas, Nike rejoint également les marques qui s’appuient sur la blockchain de Polygon ! Nike poursuit son exploration du monde des NFT avec dotSWOOSH, une plateforme Web3 qui accueillera toutes les collections de Nike et des utilisateurs créatifs de sa communauté. Les fondateurs de Polygon crient à l’adoption ! Découvre Nike dotSWOOSH et les dernières news NFT de Polygon.

Nike choisit Polygon pour ses prochains projets NFT

Nike a lancé dotSWOOSH (ou “.SWOOSH”), sa nouvelle plateforme pour les tokens non fongibles. dotSWOOSH sera disponible en version bêta à partir du 18 novembre pour être testée par des utilisateurs sélectionnés dans des zones stratégiques des États-Unis et de l’Europe. La plateforme a été conçue comme le foyer de toutes les collections de NFT Nike relatives à différentes disciplines et moments de la culture sportive. Plus précisément, les créations numériques de Nike sont des “wearables“, c’est-à-dire des vêtements et des accessoires destinés aux avatars des jeux vidéo et du metaverse. Sur dotSWHOOSH, il est donc possible d’acheter des tokens non fongibles Nike, mais le point fort du projet est la possibilité de créer ses propres NFT à l’effigie de Nike et de les mettre en vente tout en percevant des royalties. Avec .SWOOSH, Nike veut élargir sa définition du sport et donner naissance à une nouvelle génération de sportifs. La plateforme sera pleinement active et accessible à tous en 2023,inaugurée par une collection NFT créée avec la communauté. Et tout cela sera possible sur Polygon !

“L’écosystème de Polygon continue de se développer à un rythme passionnant, qu’il s’agisse de DeFi, de jeux, de NFT, de Branding, d’adoption Big Tech ou de toute autre chose”, tel a commenté Sandeep Nailwal, cofondateur de la blokchain MATIC à propos de cette collaboration. M. Nailwal a poursuivi en affirmant que ce type de nouvelles sur l’adoption des cryptos est le signe que des événements comme l’épilogue FTX n’auront pas d’impact à long terme sur le Web3.

Le projet dotSWOOSH a été mis de côté pendant quelques mois. En mai dernier, Nike a acheté un domaine NFT sur Ethereum Name Service : ” dotswoosh.eth ” pour 19,72 ETH (environ 35 000 $ à l’époque).

Les premiers NFT de Nike et la boutique numérique de Roblox

Lors du lancement de dotSWOOSH, l’équipe Nike a remercié les “amis et mentors” de RTFKT (prononcé “artefact”) pour leur soutien. L’aventure NFT de Nike a commencé il y a tout juste un an avec l’acquisition de RTFKT, une startup dédiée à la fabrication de wearables sous forme de tokens non fongibles. La première collection NFT de Nike avec RTFKT est “CryptoKicks”. Ces tokens représentent des baskets mint sur Ethereum. En 2021, Nike a également ouvert une boutique virtuelle sur le metaverse de Roblox. La boutique Nikeland a accueilli plus de 7 millions de visiteurs au cours de ses deux premiers mois.

Selon Vogue Business, Nike a jusqu’à présent gagné 185,3 millions de dollars avec ses produits Web3, dépassant ainsi ses concurrents directs dans le domaine des NFT : Adidas (11 millions de dollars) et Puma (1,3 million de dollars).

Le NFT des Birkenstocks de Steve Jobs a été vendu pour 200 000 $.

Steve Jobs, quant à lui, n’était pas du genre à porter des baskets, il préférait les sandales Birkenstock ! Apparemment, le cofondateur d’Apple avait un faible pour les chaussures allemandes, dont il admirait le caractère pratique et la fonctionnalité. Entre le 11 et le 13 novembre, une vente aux enchères a été organisée pour une paire de sandales portées par Steve Jobs ainsi que le mint du NFT correspondant sur Polygon.

La vente aux enchères organisée par Julien’s Auction a rapporté 218 750 dollars et l’acheteur anonyme (et chanceux ?) a emporté les Birkenstocks des années 1970 portant l’empreinte de Steve Jobs bien en évidence, ainsi que le NFT qui les représente numériquement dans leur intégralité et en garantit la propriété. Les Birkenstocks en question sont considérées comme précieuses car elles ont été portées par Jobs à des moments historiques de l’histoire d’Apple. Elles étaient également exposées au Salone del Mobile de Milan en 2017 et au siège de Birkenstock en Allemagne. Il semble que maintenant, tout est construit sur Polygon !

L’aéroport de Bangalore a son propre Metaverse

En collaboration avec Polygon, Amazon Web Service et Intel, l’aéroport de Bangalore en Inde a lancé son Metaverse : Metaport le 11 novembre.

Le metaverse de Polygon donne aux visiteurs de l’aéroport la possibilité de créer leur propre avatar, de visiter des expositions d’art numérique, de faire du shopping, d’organiser des réunions,d’interagir avec d’autres utilisateurs, et d’accéder à divers types de divertissement.

Comment créer et vendre des NFT sur OpenSea : le guide ultime

Comment créer et vendre des NFT sur Opensea : le guide ultime

Tu as un projet NFT en tête mais tu ne sais pas par où commencer ? OpenSea est un outil très simple permettant de créer et de vendre des NFT gratuitement

S’il y a une chose que le marché des NFT de l’année dernière nous a appris, c’est que tout oeuvre originale peut être vendue sur la blockchain. Tu as probablement entendu parler de NFT vendus à des prix stratosphériques sur OpenSea ou d’autres marketplaces, et tu t’es demandé si créer et vendre des NFT est à ta portée. La réponse est oui ! Si tu as une idée unique et que tu souhaites la transformer en token non fongible, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour commencer dans ce guide. Vouloir monétiser ses créations est légitime, mais le fait de simplement créer un NFT ne suffit pas pour commencer à gagner de l’argent. Faire sa place dans ce monde exige un engagement et un travail acharné, comme par exemple la création d’une communauté.

En général, le fait de mint un NFT, c’est-à-dire enregistrer une œuvre sur la blockchain, a un coût à payer en gas fees. Il existe toutefois des plateformes sur lesquelles tu peux créer et visualiser des NFT gratuitement en moins de 10 minutes. C’est le cas d’OpenSea, la marketplace NFT la plus populaire ! OpenSea offre des outils faciles et intuitifs pour réaliser ton projet NFT. Elle est souvent choisie par les débutants car c’est une vitrine géante en raison de son large public. Le processus de création et de vente de NFT diffère d’une plateforme à l’autre, mais comporte certaines étapes. En 5 points, tu découvriras comment utiliser OpenSea, la norme du secteur.

Prêt ? C’est parti !

1. Crée ton wallet de cryptos

Si tu n’en as pas encore, c’est le moment de créer un portefeuille crypto décentralisé. Ton wallet te permet de te connecter au réseau de la blockchain et de conserver la clé de tes cryptos en sécurité. L’un des wallets les plus populaires est MetaMask, également disponible sous forme d’extension Chrome ou de add on pour Firefox. Metamask est l’un des wallets recommandés par OpenSea pour créer et vendre des NFT sur Ethereum. Si tu as l’intention d’utiliser plutôt le réseau Solana, OpenSea recommande le wallet Phantom. Dans la section suivante, nous développerons les détails sur le choix de la blockchain.

À ce stade, tu vas probablement aussi vouloir acheter des cryptos. Les NFT sont généralement minted avec le réseau de la blockchain d’Ethereum. Il est donc idéal de posséder des Ether pour payer les frais de création de ton NFT. Sur OpenSea, dans certains cas, il est possible de créer des NFT gratuitement, c’est-à-dire sans payer de frais.

Une fois que tu as créé ton wallet crypto, associe-le à OpenSea et créé ton compte.

2. Choisis la blockchain sur laquelle créer ton NFT

Contrairement aux plateformes NFT telles que SuperRare où les projets NFT doivent être approuvés par l’équipe de la marketplace, OpenSea est ouverte à tous. Cette dernière est actuellement compatible avec les blockchains d’Ethereum, de Solana, de Polygon, de Klaytn, d’Arbitrum et d’Optimism. Chacune de ces blockchains a ses propres caractéristiques et des gas fees différents associés aux transactions sur leurs réseaux. En choisissant une blockchain pour ton mint, il faut tenir compte de ses coûts. Cependant, OpenSea est un excellent moyen de commencer ton aventure dans le monde des tokens non fongibles car, grâce au mécanisme de “lazy minting“, tu peux créer des NFT gratuitement, sans payer de frais, si tu choisis Ethereum ou Polygon. Lorsque tu décides d’utiliser cette option, ton NFT sera mis en vente, mais ne sera pas encore enregistré sur la blockchain. Cette étape ne sera franchie que lorsque l’œuvre sera effectivement achetée. De cette façon, le paiement des frais incombe à l’acheteur.

3. Télécharge ta maquette NFT

Évidemment, tu auras besoin de ta propre création à mettre en vente. Les NFT peuvent être associés à n’importe quoi : un dessin, un MP3 ou une image tridimensionnelle. Sois créatif ! Opensea accepte différents types de fichiers, notamment JPG, PNG, GIF, MP4, OGG, mais la taille du fichier d’un token non fongible ne doit pas dépasser les 100 Mo.

Dans la section “Ma collection”, accessible depuis ton compte, clique sur “Créer”. Ta collectionsera la vitrine de tes œuvres d’art. A partir de là, tu peux commencer à générer tes NFT en remplissant l’onglet “Créer un nouvel élément”, dans lequel tu devras saisir :

  1. le dossier de l’œuvre ;
  2. le nom de l’œuvre ;
  3. un lien vers le site web ou la page sociale de ta collection (non obligatoire) ;
  4. la description de ton NFT ;
  5. la collection dans laquelle ton NFT sera contenu.

Ensuite, tu peux également ajouter d’autres caractéristiques telles que les attributs du NFT (comme les traits disponibles s’il s’agit d’une collection PFP) et le nombre de copies disponibles. Dans cette étape, tu devras également sélectionner la blockchain que tu as choisie pour créer et vendre ton NFT sur OpenSea. À ce stade, ton token non fongible est prêt et tu peux le partager sur les réseaux sociaux. C’est une étape cruciale, nous verrons pourquoi à l’étape 5.

Tu peux également définir un “creator fee”, un pourcentage que tu recevras pour chaque vente de ton œuvre NFT. C’est ce qu’on appelle une “royalty” qui peut atteindre les 10 %.

4. Choisis le prix de ton NFT

Après avoir mint ton NFT, il ne te reste plus qu’à choisir le prix auquel tu souhaites le vendre. Va sur la page de ton œuvre et clique sur “Vendre”. Ici, tu peux sélectionner le prix du NFT et la durée pendant laquelle il sera disponible sur le marché. Une commission de 2,5% de la part d’OpenSea sera soustraite du prix de vente.

5. Fais de la publicité pour ta collection !

Maintenant ton NFT est disponible sur OpenSea, mais il ne suffit pas de créer un NFT pour gagner de l’argent. Comme dans la vie réelle, la concurrence entre les artistes est particulièrement féroce. Tu devras donc réaliser une communication efficace pour ton travail.

Au fur et à mesure que tu élargis ta collection, tu auras un portefeuille de plus en plus intéressant à présenter. Pense également à utiliser l’art ou les plateformes sociales telles que Reddit, Instagram et Twitter : plus les gens aiment ton travail, plus les acheteurs potentiels voudront de tes NFT !

Il est essentiel de cultiver une communauté pour réussir dans les NFT, qu’ils soient artistiques ou associés à des avantages afin d’attirer les collectionneurs. Certains de ces avantages pourraient être la possibilité d’utiliser les NFT dans le metaverse, de participer à une DAO et de décider des aspects clés de la collection, ou d’associer des biens physiques à l’achat de NFT.

Young Monday : Bored Ape avec Adidas et Beeple, CryptoPunks en expo au musée

Bored Ape Yacht Club dans la pub Adidas pour la Coupe du monde 2022

Bored Ape Yacht Club dans la pub Adidas pour la Coupe du monde 2022, Beeple devient conseiller chez Yuga Labs et les CryptoPunks arrivent dans les musées !

La Coupe du Monde de la FIFA 2022 au Qatar a enfin commencé et c’est aussi un peu sur le thème des NFT ! Après la collaboration entre Algorand et la Coupe du monde de la FIFA en septembre, la Coupe du monde 2022 accueille également le Bored Ape Yacht Club, grâce à Adidas. Adidas est le principal sponsor de la Coupe du monde depuis 1930, et dans la publicité de cette année, ils ont également impliqué leur propre NFT. Le Bored Ape d’Adidas, numéro 8774, apparaît dans la publicité en compagnie des champions Karim Benzema et Lionel Messi.

En restant sur le thème des NFT, nous parlons de la star de la semaine : Yuga Labs, la société Web3 qui a créé les Bored Apes. La semaine dernière, Yuga Labs s’est associé à Beeple, l’un des artistes NFT les plus célèbres du secteur, et a lancé un projet visant à faire don de certains NFT CryptoPunks à des musées d’art contemporain du monde entier, en commençant par l’Institute of Contemporary Art de Miami.

Le Bored Ape d’Adidas dans la publicité pour la Coupe du monde 2022

Dans la publicité d’Adidas pour la Coupe du monde 2022, on retrouve également le Bored Ape Yacht Club. Dans la publicité intitulée “Catch our family reunion all World Cup long”, le  Bored Ape d’Adidas, Indigo Hertz, est visible sur une boîte de céréales en forme de ballons de football. Cette céréale a été baptisée “Indigoool”, en l’honneur du “singe qui s’ennuie” et, dans la publicité, elle est mangée par le footballeur français Karim Benzema.

Adidas a acheté son Bored Ape en septembre 2021 pour 46 Ether, soit environ 156 000 dollars, et l’a ensuite surnommé Indigo Hertz, créant un profil Twitter pour l’occasion. Les vedettes de la publicité Adidas et Bored Ape Yacht Club sont des footballeurs célèbres, dont Lionel Messi, Heung-min Son et Serge Gnabry, immortalisés alors qu’ils se préparent, sur l’air de “Life is life” d’Opus, à partir en “famille” pour le Qatar. La publicité est racontée par le rappeur anglais Stormzy, qui est également le conducteur du bus de style “hippie” dans lequel les footballeurs montent à la fin de la publicité.

La publicité Adidas mettant en scène le Bored Ape Yacht Club n’est pas la première initiative de la marque allemande sur le thème des NFT et du Web3 ! Il y a presque un an, le 17 décembre 2021, Adidas lançait l’initiative “Into the Metaverse” dans le but de faire entrer la marque de sport dans le métavers. Adidas a également sorti récemment une collection capsule de vêtements NFT. La collection s’appelle “Adidas Virtual Gear – Genesis Collection” et se compose de vêtements numériques de style cyberpunk, qui peuvent désormais être achetés sur la marketplace NFT OpenSea. Ces vêtements, qui seront également commercialisés en version physique dans un avenir proche, sont conçus à l’aide de technologies de pointe, comme l’impression 3D.

Beeple devient conseiller chez Yuga Labs

Beeple, l’artiste numérique qui a produit l’un des NFT les plus chers de tous les temps, le NFT Everydays, est devenu conseiller auprès de Yuga Labs. La relation entre l’artiste numérique et la société Web3 est née de l’acquisition de WENEW Labs par Yuga Labs. WENEW Labs est la start-up de mode NFT de Beeple, et elle a déjà établi d’importants partenariats avec des géants du secteur tels que Gucci et Louis Vuitton.

Yuga Labs semble particulièrement intéressé par 10KFT, la marketplace NFT construite sur Ethereum par WENEW Labs. 10KTF est un magasin situé dans la ville fictive de New Tokyo, et il permet aux utilisateurs de créer et d’acheter des vêtements NFT qui pourront, à l’avenir, être portés en tant que PFP au sein du metaverse. La marketplace NFT 10KTF est gérée par Wagmi-San, un créateur de vêtements qui se décrit comme un “artisan numérique”.

Greg Solano, cofondateur de Yuga Labs, a déclaré à propos de cette acquisition : “Beeple et l’équipe de WENEW ont trouvé un moyen de raconter l’histoire du Web3, tout en exploitant la passion des gens pour les avatars numériques et leur désir de les personnaliser. Figge, cofondateur de WENEW, qui a créé la start-up avec Beeple, rejoindra l’équipe de direction de Yuga en tant que CCO (chief content officer), tandis que Beeple, né Mike Winkelmann, agira en tant que consultant.

Les CryptoPunks débarquent au musée !

Yuga Labs est inarrêtable ! L’entreprise a également conçu un plan pour faire don des CryptoPunks à des musées d’art moderne dans le monde entier, en commençant par le CryptoPunks #305 qui a été donné à l’Institut d’art contemporain de Miami. Les CryptoPunks sont l’une des collections NFT les plus chères et les plus emblématiques qui a été créée en 2017 par Larva Labs, une startup de Matt Hall et John Watkinson. Cette collection de NFT s’inspire de la culture punk londonienne et comporte de véritables icônes idéologiques et philosophiques du Web3. Le CryptoPunks #305 n’a pas été choisi au hasard par Yuga Labs, ce numéro est en fait l’indicatif régional de la ville de Miami, l’une des principales plaques tournantes de l’industrie des NFT.

Il y a quelques mois, en mars 2022, la propriété intellectuelle de CryptoPunks et Meebits (une autre collection de Larva Labs) a été acquise par Yuga Labs, ainsi que la plupart des NFT de Crypto Punks et Meebits appartenant aux fondateurs. Depuis lors, Yuga Labs s’occupe du développement de projets et planifie des initiatives visant à rendre les CryptoPunks et les NFT en général plus mainstream.

L’initiative Punks Legacy Project, qui a débuté avec le don du CryptoPunks #305, vise à donner et à créer des installations ad hoc pour d’autres CryptoPunks dans des musées d’art contemporain du monde entier. L’objectif de cette initiative est de promouvoir les NFT et de renforcer l’idée qui identifie ces œuvres d’art numériques comme des œuvres d’art à part entière. “Tout comme Jeff Koons et Andy Warhol ont mené la renaissance de l’art contemporain, j’espère que CryptoPunks pourra mener la charge pour les NFT”, a déclaré Noah Davis, responsable de la marque CryptoPunks.

Le numéro 305 n’est pas le seul CryptoPunks en possession de l’ICA Miami, le musée détient en effet déjà le Crypto Punk #5293, surnommé “Priscilla” qui a été donné par un collectionneur privé nommé Eduardo Burillio en juillet 2021. Le Punk #305 sera “installé” à l’intérieur de l’ICA de Miami le 2 décembre 2022 et l’installation restera dans ce musée floridien jusqu’à la fin de l’année.

Qui a volé Sex.com ? Le domaine qui a conduit tout le monde en justice

Sex.com : le vol d'un domaine Internet d'une valeur de 14 millions de dollars

En 1995, l’un des domaines les plus chers de l’histoire de l’internet a été volé dans des circonstances mystérieuses. Voici l’histoire du vol de Sex.com !

Est-ce que tu t’attendais à du drame, du mystère et des chasseurs de primes dans les affaires d’un domaine Internet ? Les rapports du Web sont surprenants, surtout ceux du début de son histoire. Comme le domaine Crypto.com, Sex.com a été contesté par beaucoup. En jeu, des affaires judiciaires, des millions de dollars et une escroquerie épique. Si la blockchain avait été présente dans cette histoire et si Sex.com avait été un domaine NFT, les choses se seraient-elles passées différemment ?

Le vol mystérieux du domaine Sex.com

Cette histoire se déroule principalement dans un tribunal américain. D’un côté, nous trouvons Gary Kremen, un ingénieur et homme d’affaires qui, dans les années 1990, a eu l’intelligence d’enregistrer une série de domaines génériques tels que Jobs.com, Housing.com et Sex.com. De l’autre, Stephen Cohen, un fraudeur endurci, qui est devenu son pire ennemi. Kremen avait enregistré le domaine Sex.com en 1994, année où il a également fondé le site de rencontres en ligne Match.com.

Huit mois après l’enregistrement du domaine, l’ingénieur a reçu un message inhabituel l’informant que l’adresse électronique associée au domaine Sex.com avait été modifiée. Pour Kremen, cela était suspect et en vérifiant, il s’est rendu compte que les informations relatives à la propriété du domaine avaient été modifiées. En d’autres termes, Kremen n’était plus répertorié comme le propriétaire légitime de Sex.com. L’ingénieur a immédiatement appelé la ligne d’assistance répertoriée pour demander pourquoi son nom était remplacé par celui d’un inconnu. Au téléphone, il a trouvé la voix calme de Cohen lui disant “parce que le domaine n’est pas le vôtre”. À partir de là, pendant vingt ans, Kremen et Cohen vont jouer le jeu du chat et de la souris entre les Etats-Unis, le Mexique et le reste du monde.

La blockchain aurait-elle pu sauver le domaine Sex.com ?

Au départ, on ne savait pas très bien comment Cohen avait réussi à voler le nom de domaine Sex.com, qui valait déjà des millions de dollars à l’époque. Apparemment, Cohen a trompé Network Solutions, la société qui avait vendu le domaine à Kremen, en se faisant passer pour le nouveau propriétaire avec une lettre falsifiée. Une fois qu’il a obtenu le domaine, Cohen a commencé à gérer le site en vendant des publicités et en gagnant un demi-million de dollars par jour. Tout cela à une époque où il n’y avait pas de Google ou de moteurs de recherche, et où les gens surfaient sur Internet en utilisant directement les noms de domaine. Et sans surprise, le mot “sexe” a attiré de nombreux curieux. Les visiteurs quotidiens du site Sex.com ont atteint des chiffres records pour l’époque.

Le vol du domaine Sex.com se produirait-il avec la blockchain ? Contrairement aux domaines internet traditionnels gérés par des fournisseurs centralisés, la certification de la propriété des domaines NFT est enregistrée de manière immuable sur la blockchain et donc difficile à falsifier. Il n’aurait peut-être pas été aussi facile pour Cohen de voler Sex.com s’il s’agissait d’un domaine NFT. On ne peut pas envoyer des lettres à la blockchain et lui demander de modifier un smart contract. Comme pour tous les NFT, les informations du domaine NFT sont transparentes et certifient qu’elles sont uniques et en ta possession. Et n’importe qui, à tout moment, peut le vérifier. C’est pourquoi les domaines NFT sont utilisés pour protéger ton identité sur Internet

Chasse à l’homme au Mexique et Sex.com aujourd’hui

Après cinq ans de procédure, Kremen a gagné l’affaire et un précédent a été créé : les domaines sont en effet des biens, même intangibles, et peuvent donc être volés. En 2001, Sex.com a été restitué, et Cohen a été condamné à verser à Kremen 64 millions de dollars de dommages et intérêts pour le manque à gagner lié à l’utilisation du site. Voici la deuxième partie de l’incroyable histoire du domaine Sex.com. Cohen, pour ne pas rembourser Kremen, s’enfuit par la frontière vers Tijuana. L’ingénieur a ensuite placardé la ville mexicaine d’avis de recherche dignes d’un vieux film de western et a ainsi déclenché des chasseurs de primes qui sont restés sans succès. Kremen est toujours à la recherche de Cohen.

Entre-temps, en 2006, Kremen a mis aux enchères Sex.com, qui a été racheté par Escom pour 14 millions USD. Après seulement quatre ans, Escom a été contraint de vendre le domaine parce qu’il ne pouvait pas rembourser ses dettes et qu’il était sur le point d’être poursuivi pour insolvabilité (un autre voyage devant le tribunal). En 2010, Sex.com est passé aux mains de Clover Holdings pour 13 millions de dollars. Actuellement, le domaine est associé à un site pornographique sur lequel les utilisateurs peuvent télécharger et partager des fichiers.

L’histoire du domaine Internet Sex.com est essentielle pour comprendre pourquoi Internet a besoin de la blockchain. Sur Ethereum Name Service, une plateforme permettant d’acheter des domaines NFT sur Ethereum, le domaine NFT “Sex.eth” a été enregistré en 2019. Tandis que le “Sex.crypto” d’Unstoppable Domains en 2020 a été vendu pour 230 ETH (environ 90 000 dollars), ce qui en fait le domaine “.crypto” le plus cher à ce jour.

L’histoire va-t-elle se répéter ? Peut-être même que les domaines NFT avec le thème du “sexe” seront contestés, comme Sex.com, mais il y aura certainement la blockchain pour les soutenir avec tous ses avantages.